mercredi 26 septembre 2012


Le Boss GP annule la course à Nogaro, faute de participants, mais l’organisateur se démène pour réunir un plateau de F1 et GP2, et maintient cette participation au meeting. Nous voici donc les 7, 8 et 9 septembre 2012 sur le circuit de Nogaro, d’une longueur de 3,36km.
 
Pour débuter le WE, Franck est seul mécanicien, Françoise faisant le maximum pour l’assister… Et c’est sous un beau soleil d’été (plus de 30° !) qu’a lieu la séance d’essais libres le vendredi 7 à 18h. C’est la première participation de notre GP2 sur ce circuit ; en revanche, Carlos le connait bien pour y avoir conduit sa Mégane maxi plusieurs fois….
Mais après 5 tours, on ne le voit plus passer… Il est ramené finalement tracté par la dépanneuse… Après quelques échanges entre le pilote et le Team manager (on apprend que le moteur s’est coupé après des alertes de pression d’huile…) notre GP2 reprend la piste. Mais 2 tours plus tard, le phénomène se reproduit… les quelques temps relevés tournent autour de 1’31₺.
Débriefing : La pression d’huile était à 6 / 7 bars, donc normale, mais des alertes de pression d’huile trop basse se déclenchaient toujours au même endroit, dans un enchaînement de 3 virages très serrés… Il se pourrait que ce soit un déjaugeage lié à un manque d’huile qui aurait entraîné la coupure moteur de sécurité… Il faut donc attendre le refroidissement du moteur pour contrôler le niveau d’huile….

 
Effectivement, il est trop bas ! Espérons que ce soit bien l’explication de ces coupures de moteur !
Samedi 8, 9h40, c’est parti pour les essais qualificatifs, sous une température d’environ 23° et avec le renfort d’Yves et de Philippe ! Les premiers tours se passent bien sans alertes de pression d’huile, nous voilà rassurés ! Notre pilote n’ayant pas vraiment pu rouler la veille, attaque, mais un peu trop et trop vite et finit par faire un tête à queue… Le voici à nouveau tracté par la remorqueuse… Mais comme il en faut plus pour arrêter Carlos, il réussit à faire repartir son moteur en utilisant la force de traction de la remorqueuse et se relance pour espérer faire de meilleurs chrono. La boîte est parfaitement adaptée au moteur sur ce circuit et la séance se termine sur un meilleur temps de 1’28282, soit le 3ème temps !

L’équipe est rassurée, les problèmes de coupures de moteur sont résolus, la voiture marche bien. Après un nettoyage du filtre à air et des radiateurs ainsi que des pneus bien fatigués (mais il faut qu’ils tiennent jusqu’à la fin du WE.. .), la voiture est prête pour la course de l’après-midi.
A midi, toutes les monoplaces sont exposées pour le public et les photographes. Sur cette photo, on peut voir notre GP2, la Matra d'Henri Pescarolo et notre ancienne Nissan World Series !
Samedi 8 à 17h, il fait encore très chaud, autour de 30° ! Sur la grille de départ de la course 1, notre GP2 se trouve donc en 3ème position .
A chacun son chapeau...
 
Notre pilote fait un très bon départ, se faufilant entre une Tatuss (classe Master) et une Dallara Nissan et se retrouvant en 1ère place au 1er tour. S’en suit une belle bagarre entre notre GP2 et une Benetton 1992. Après avoir bien résisté, celle-ci finit par nous dépasser et s’éloigner… La Tatuss recolle à notre GP2 et l’on assiste à une bagarre en accordéon…
 
Finalement , nous finissons à la 2ème place avec un meilleur temps de 1’26₺978 ! Le pilote est content d’avoir évité les fautes malgré la grosse chaleur et ce podium fait du bien au moral de toute l’équipe ! Et quel plaisir de se trouver aux côtés d’Henri Pescarolo qui participe à cette course au volant de sa Matra de 1968 !
Les freins commencent à s’évanouir ; l’équipe change donc les disques, avant la 2ème course.
 
Dimanche 9, le brouillard matinal se disperse laissant place à un beau soleil ! Il fera sans doute très chaud pour la course 2 à 14h… Nouveau très bon départ de notre GP2 au niveau de la Benetton.
Notre pilote s’accroche derrière celle-ci sans pourtant espérer la remonter… Mais à 5 tours de l’arrivée, la Benetton se met à perdre de l’huile et son pilote finit par rentrer au stand. Nous voici 1er mais il faut rester concentré jusqu’au drapeau à damiers, ce qui est fait !
Toute l’équipe se réjouit de cette 1ère marche du podium avec en prime l’hymne portugais et un nouveau meilleur temps de 1’26₺528 !
 

 

 

 

 

1 commentaire:

Olivier PAYET a dit…

Bonjour,
Un petit mot pour un très très gros MERCI!! Pour m'avoir aidé à resserrer les écrous de ma Golf G60 sur une aire de l'autoroute A6 je vous en suis très reconnaissant, et j'espère que le hasard fera qu'on se croisera de nouveau mais cette fois en de meilleures circonstances, sur la piste par exemple.. En tout cas bonne saison à vous et surtout bonne route!

Olivier